Contributions, la multiplication des petits pains…

La plate-forme en ligne du grand débat a attiré 506 000 contributeurs, qui auraient apporté près de 2 millions de contributions – « 1 364 000 contributions aux questions fermées et 569 020 contributions aux propositions ouvertes ».

Selon les données accessibles à tous plus de la moitié des textes rédigés sont en fait d’exacts copiés-collés des mêmes doléances.

Regardons de plus près cette bonne nouvelle !

Observons que:

– certains contributeurs ont copié et collé des dizaines (voire des centaines) de fois leur texte ;

– plus de la moitié des textes rédigés comportent moins de dix mots ;

– plus de la moitié des textes rédigés sont en fait des doublons ou des champs vides.

De quoi parle-t-on ?

• Les questions fermées, qui n’appellent qu’une réponse à choisir parmi d’autres sous forme de QCM, Oui, Non, Je ne sais pas ;

• Les questions ouvertes, laissent le contributeur libre de sa réponse, qu’il saisira dans un champ de texte vierge. Par exemple : « Quel est aujourd’hui pour vous le problème concret le plus important dans le domaine de l’environnement ? »

Il est donc nécessaire de distinguer :

– le nombre de contributeurs ;

– le nombre de contributions ;

– le nombre de textes.

Un contributeur avait la possibilité de contribuer à plusieurs reprises au grand débat ; chacune de ses contributions comportant plusieurs textes (en réponse à des questions ouvertes) ou bien des réponses à des questions fermées.

Sur la plate-forme du grand débat, les contributeurs étaient donc invités à livrer leurs réponses ou leurs propositions écrites sur quatre grands thèmes :

démocratie et citoyenneté,

fiscalité et dépenses publiques,

transition écologique,

organisation de l’Etat et des services publics.

Le gouvernement met en avant le chiffre de 506 000 contributeurs, mais seules 255 003 personnes ont effectivement pris la plume pour répondre à l’une, au moins, des questions ouvertes portant sur l’un des quatre grands thèmes soit 50%.

Parmi elles,

135 684 contributeurs (53 %) n’ont répondu qu’à un seul des grands thèmes ;

158 884 (31,4%) ont répondu à plusieurs thèmes ;

39 834 participants (15,6 %) ont répondu à tous les thèmes.

Selon les données ouvertes du grand débat que nous avons analysées, les 255 003 contributeurs ont généré 569 020 « contributions », soit 2,23 par contributeur.

Si celles-ci ont elles-mêmes généré 9,8 millions de textes chaque contribution pouvant comporter plusieurs textes, en moyenne 17,22.

Si l’on rapporte ces 9,8 millions de textes au nombre de contributeurs (255 003 individus) nous dénombrons 38,43 textes par internaute, quelle frénésie !

Des contributeurs frénétiques

L’analyse des données brutes permet d’observer une forme de frénésie chez certains contributeurs.

Le participant le plus actif a en effet déposé 472 contributions, pour plus de 11 000 textes écrits dans les champs de libre expression.

On pourrait se réjouir d’une telle motivation, mais dans la totalité des cas ces contributions s’avèrent, au mieux, des copies d’elles-mêmes ; au pire, laconiques.

En éliminant les champs vides (2,6 millions) et les doublons (2,6 millions), sur les 9,8 millions de textes, nous n’en comptons plus que 4,5 millions.

Pour comparaison, la consultation menée par l’Assemblée nationale sur le changement d’heure avait récolté plus de deux millions de réponses, soit pratiquement 4 fois plus de contributeurs. Les Français ne seraient-il interressés que par le temps qui passe ? Pourtant cette majorité leur martèle bien : « c’est Printemps ! »

Article reprenant les données de Jonathan Parienté et Maxime Ferrer.

Article publié le 08 avril 2019 à 19h48, mis à jour le 9 avril à 18h18, dans la rubrique Les décodeurs.

Le Monde. Fr

PHOTO de l’article : Les membres du gouvernement assistent à la restitution du grand débat national, au Grand Palais, à Paris, le 8 avril.
© JEAN-CLAUDE COUTAUSSE/FRENCH-POLITICS POUR « LE MONDE ».

[Message tronqué

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.