« On a plus des grands hommes d’État » (Virginie Calmels)

Virginie Calmels s’est faite limoger par le chef de file de la droite Laurent Wauquiez. La suite logique d’une droite en déliquescence et en perte de repères, neutralisée par le parti d’extrême-centre ou extrême-libéral La République en marche. Chronique d’un paysage politique en décrépitude. Heureusement, un phare demeure dans la nuit.

Si le parti des Républicains peut nous laisser totalement indifférent par son inconséquence et sa grossièreté, les querelles qui éclatent une fois de plus en son sommet méritent néanmoins quelques commentaires face aux déclarations à l’emporte-pièce de la remerciée Virginie Calmels qui ne se reconnait plus dans « la rhétorique sur le régalien de Marine Le Pen et l’économique de Jean-Luc Mélenchon » (sic) tout ça emballé dans le terme valise de populisme sous-entendu synonyme de démagogie teintée de nationalisme. L’économiste libéral Nicolas Bouzou qualifie même le parti des Républicains de « bouillie mélenchono-lepéniste » dans un tweet repris par l’intéressée. Si on commence à être familiers de ces caricatures confuses, désagréables et insultantes, cela est particulièrement révélateur de l’impasse politique dans laquelle nous nous enlisons. Continuer la lecture de « « On a plus des grands hommes d’État » (Virginie Calmels) »