Nous rendrons hommage à Mireille Knoll, n’en déplaise au CRIF !

C’est avec stupeur que nous apprenons du CRIF que la France Insoumise ne serait pas la bienvenue lors de la marche blanche prévue ce mercredi 28 mars à 18h30 place de la Nation, en hommage à Mireille Knoll, octogénaire qui a survécu en 1942 à la rafle du Vél d’Hiv et sauvagement assassinée à son domicile vendredi 23 mars.

Tout d’abord -là est l’essentiel- nous vous informons de la marche blanche dès 18h30 place de la Nation qui aura lieu ce mercredi 28 mars en hommage à Mireille Knoll, octogénaire décédée après qu’elle ait été sauvagement assassinée. Au delà de l’effroi et de la tristesse, c’est la consternation qui gagne après que le président du CRIF -Francis Kalifat-, déclarait ne pas souhaiter voir la France Insoumise dans le cortège au même titre que l’extrême droite.

Au delà des sous-entendus infâmes que cela signifie, le CRIF prend en otage les nombreux juifs de France qui ne partagent pas ses prises de positions notamment vis-à-vis de la politique israélienne. Jeter le discrédit en amalgamant la France Insoumise à l’extrême droite et Mme Le Pen révèle le vrai visage de cette organisation politique.

Malgré la douleur et le chagrin, Daniel Knoll, le fils de Mireille Knoll s’est exprimé sur BFM : « Le Crif fait de la politique et moi j’ouvre mon cœur(…) tous ceux qui ont une mère peuvent le comprendre. Tous les gens sont concernés, c’est insupportable qu’en France, aujourd’hui, quelqu’un puisse mourir de façon si affreuse ».

 

Marche contre le coup d’état social

Emmanuel Macron signait ce vendredi matin les ordonnances réformant le code du travail qui constituent un véritable coup d’état social et un renversement de la hiérarchie des normes mettant fin au régime de faveur qui permettait les accords d’entreprises qui avantageaient les salariés vis à vis de la loi.

Ces ordonnances vont désormais instaurer inévitablement une situation de dumping social au niveau national.

Cette marche est également l’occasion de manifester notre mécontentement d’une façon plus générale à la politique violente exercée par le gouvernement d’Emmanuel Macron : CSG sur les retraites, baisse des APL, bails précaires etc…

Un point de RDV est donné ce samedi 23 septembre, 13 heures, à la station la Motte-Picquet Grenelle ou, pour ceux qui préfèrent à l’angle du boulevard Beaumarchais, place de la Bastille avant 14 heures.

Une page Facebook est dédiée à l’événement ici

Vous pouvez également retrouver toutes les informations pratiques sur le site marche23septembre.fr

À très bientôt !

Marseille la belle…

Amis insoumis bonjour,

Je suis parti glaner ça et là des d’échanges amicaux et instructifs auprès des Insoumis de toutes les régions, et je ne suis pas déçu.

J’y vois là des « gens » comme moi-comme nous, attentifs à l’autre lors d’une rencontre alors que nous n’avons pour point commun que d’être des Insoumis assumés…
Et oui, et assumés et fiers de l’être, nous le sommes.
À la moindre amorce d’échange politique, d’appréciation d’un événement, du commentaire d’un media, je retrouve la force de conviction qui a pris forme lors de nos campagnes pour la Présidentielle ou encore les Législatives. Il se dégage un climat sincère, gai, grave aussi lors des interventions qui ont lieu dans des « AmFis » bondés auxquelles nous assistons avec plaisir pour la très grande part d’entre nous. Continuer la lecture de « Marseille la belle… »

« demain nous serons tout »

Jean-Luc Mélenchon, le 4 juillet 2017,
à l’Assemblée nationale

« Monsieur le Président, Monsieur le Premier ministre, Mesdames, Messieurs,

Jusqu’où et jusqu’à quand notre patience sera-t-elle encore abusée ? Je m’explique. La France Insoumise attendait avec intérêt et concentration votre discours.

C’est le seul qui compte, car c’est lui qui va être suivi d’un vote solennel sans lequel vous ne pourriez pas gouverner. Nous avons eu deux longs post-scriptum du discours du président de la République, durant deux heures. Pourquoi pas. Moi, je n’ai que dix minutes. Que reste-il de l’apparence même d’un débat parlementaire dans de telles conditions ? Je vais vous le dire pour vous rendre hommage : votre discours mérite mieux que dix minutes de commentaire. Mais je n’ai pas non plus de temps pour vous faire des compliments.

J’avais prévu de chercher à convaincre. J’en reporte le projet. Je dois me contenter de vous informer et de vous dénoncer.

Nous ne voterons pas le soutien au gouvernement, vous le saviez. Nous serons le seul groupe dont aucun des membres ne votera ce soutien, je veux le souligner. Mais nous ne voulons pas être seulement votre opposition. Nous nous présentons comme l’alternative au monde que vous représentez.

Continuer la lecture de « « demain nous serons tout » »

Patrick Lefrançois expose les raisons de son engagement pour les législatives

Éditeur dans le 15ème arrondissement, Patrick Lefrançois s’engage pour les législatives 2017 sous les couleurs de la France Insoumise, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon. Continuer la lecture de « Patrick Lefrançois expose les raisons de son engagement pour les législatives »

Journal de campagne

Par Stéphane Galliand – membre de l’équipe de campagne

Sitôt les présidentielles passées avec la déception de louper le second tour à 600 000 voix près qu’il faut déjà se remettre en selle avec toute l’énergie nécessaire pour porter nos idées. Une campagne courte qu’il faut mener tambour battant dans des quartiers où il n’est pas toujours facile de convaincre !
Je vais d’abord revenir sur les remarques qui m’ont été faites sur la position de Jean-Luc Mélenchon au premier tour des présidentielles. Certains m’ont fait part de leur incompréhension par rapport à l’absence d’accord avec le PS ou de la consigne de vote qui a été privilégiée pour le second tour. Continuer la lecture de « Journal de campagne »