Clochemerle au pays d’Emmanuel

Les juges européens estiment que l’inscription dans le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG) de militants accusés de violences lors de rassemblements, dans les mêmes conditions que pour un terroriste ou un délinquant sexuel, est une « atteinte disproportionnée » à la vie privée.
 
La justice européenne a adressé, jeudi 22 juin, un sérieux avertissement à la France. Le jour même où Emmanuel Macron annonçait vouloir modifier notre législation afin de faciliter les croisements de fichiers.
Les juges européens avaient été saisis par Jean-Michel Ayçaguer, un agriculteur basque de la ville d’Ossès, condamné en 2009 pour avoir refusé un prélèvement génétique en vue de son inscription au FNAEG. Cette condamnation faisait suite à une manifestation organisée le 17 janvier 2008 à Ainharp par le syndicat agricole Euskal Erriko Laborarien Batasuna et le Groupement foncier agricole mutuel Lurra. Jean-Michel Ayçaguer avait été interpellé pour avoir été vu donnant des coups de parapluie en direction de gendarmes.
Placé en garde à vue, il avait été condamné dans la foulée à deux mois de prison avec sursis pour« violences avec arme sur une personne dépositaire de l’autorité publique ». Au mois de décembre 2008, l’agriculteur était à nouveau convoqué, mais cette fois pour un prélèvement génétique en vue de son inscription au FNAEG. Face à son refus, le tribunal de grande instance de Bayonne l’avait condamné à une amende de 500 euros.

Muriel Pénicaud est prise dans les filets de «l’affaire de Las Vegas»

Des mails dévoilés par Le Journal du Dimanche montrent que l’ex-directrice générale de Business France, désormais ministre du travail, avait été alertée sur les risques juridiques pris par l’organisme, lors des préparatifs de la soirée « French Tech Night » à Las Vegas, en janvier 2016, autour d’Emmanuel Macron.

Une affaire de « favoritisme » derrière son colloque à Las Vegas en janvier 2016 ? En mars dernier, Emmanuel Macron avait dit qu’il n’était pas au courant. Et même « absolument pas concerné », avait fait savoir son équipe de campagne. L’enquête ouverte en mars par le parquet de Paris, « visant des faits éventuels de favoritisme, de complicité et de recel » à la suite d’un rapport de l’Inspection générale des finances (IGF) révélé par Le Canard enchaîné, laisse entrevoir le contraire.

Dévoilés hier par Le Journal du Dimanche, des mails internes saisis chez Business France, l’agence publique de promotion des entreprises françaises à l’étranger, ainsi qu’un rapport d’audit dont des extraits ont été publiés par Libération, révèlent l’implication très directe du cabinet d’Emmanuel Macron dans l’organisation de la soirée « French Tech Night » du 6 janvier 2016, dont le ministre était l’attraction principale. Ils révèlent aussi que la directrice générale de Business France, Muriel Pénicaud, nommée depuis ministre du travail, a été informée des risques juridiques encourus par son agence pour satisfaire à l’urgence des préparatifs du show de Macron à Las Vegas. Selon le rapport de l’IGF, l’agence Havas, prestataire de Business France, avait facturé 315 000 euros à l’agence publique, hors frais d’hôtel. Et surtout, sans appel d’offres.

Continuer la lecture de « Muriel Pénicaud est prise dans les filets de «l’affaire de Las Vegas» »

Un barrage peu en cacher un autre (Monde diplomatique – juin 2017)

L’ACCESSION de Mme Marine Le Pen, la candidate du Front national (FN), au second tour de l’élection présidentielle aura au moins eu pour vertu d’éliminer les prudences et rondeurs déontologiques qui d’ordinaire enrobent le discours journalistique. Et de donner à voir les grands médias pour ce qu’ils sont : une force politique, celle qu’on oublie de décompter dans les temps de parole. Un titre de Libération (6 mai 2017) a résumé la ligne de ce parti non déclaré : « Faites ce que vous voulez mais votez Macron ».

« Votez Macron », sinon quoi ? Comme en avril 2002, lorsque M. Jean-Marie Le Pen avait fait effraction au second tour, les directions éditoriales savaient impossible la victoire du FN (1). Elles n’en exécutèrent pas moins les figures imposées du chantage moral en jouant sur l’antiracisme sincère qui anime la grande majorité de la population française. « Ni-ni dimanche, Le Pen lundi », prévient la couverture de L’Obs (4 mai). «Ne pas voter Macron, c’est voter Le Pen ! », admoneste Franz-Olivier Giesbert (Le Point, 4 mai). Continuer la lecture de « Un barrage peu en cacher un autre (Monde diplomatique – juin 2017) »

La conception macronienne de l’écologie

En parcourant le document de campagne du mouvement « La République en marche » actuellement distribué, nous sommes rassurés : l’environnement sera « préservé » (soulagement) ! Comment ? En marchant et surtout en passant votre chemin !

l’environnement, ça commence à bien faire !

Avec Emmanuel Macron et sa « team », la politique pot de peinture bat son plein. Une couche de vert et son programme multi-facettes est écolo-compatible. Continuer la lecture de « La conception macronienne de l’écologie »