Muriel Pénicaud est prise dans les filets de «l’affaire de Las Vegas»

Des mails dévoilés par Le Journal du Dimanche montrent que l’ex-directrice générale de Business France, désormais ministre du travail, avait été alertée sur les risques juridiques pris par l’organisme, lors des préparatifs de la soirée « French Tech Night » à Las Vegas, en janvier 2016, autour d’Emmanuel Macron.

Une affaire de « favoritisme » derrière son colloque à Las Vegas en janvier 2016 ? En mars dernier, Emmanuel Macron avait dit qu’il n’était pas au courant. Et même « absolument pas concerné », avait fait savoir son équipe de campagne. L’enquête ouverte en mars par le parquet de Paris, « visant des faits éventuels de favoritisme, de complicité et de recel » à la suite d’un rapport de l’Inspection générale des finances (IGF) révélé par Le Canard enchaîné, laisse entrevoir le contraire.

Dévoilés hier par Le Journal du Dimanche, des mails internes saisis chez Business France, l’agence publique de promotion des entreprises françaises à l’étranger, ainsi qu’un rapport d’audit dont des extraits ont été publiés par Libération, révèlent l’implication très directe du cabinet d’Emmanuel Macron dans l’organisation de la soirée « French Tech Night » du 6 janvier 2016, dont le ministre était l’attraction principale. Ils révèlent aussi que la directrice générale de Business France, Muriel Pénicaud, nommée depuis ministre du travail, a été informée des risques juridiques encourus par son agence pour satisfaire à l’urgence des préparatifs du show de Macron à Las Vegas. Selon le rapport de l’IGF, l’agence Havas, prestataire de Business France, avait facturé 315 000 euros à l’agence publique, hors frais d’hôtel. Et surtout, sans appel d’offres.

Continuer la lecture de « Muriel Pénicaud est prise dans les filets de «l’affaire de Las Vegas» »