Un barrage peu en cacher un autre (Monde diplomatique – juin 2017)

L’ACCESSION de Mme Marine Le Pen, la candidate du Front national (FN), au second tour de l’élection présidentielle aura au moins eu pour vertu d’éliminer les prudences et rondeurs déontologiques qui d’ordinaire enrobent le discours journalistique. Et de donner à voir les grands médias pour ce qu’ils sont : une force politique, celle qu’on oublie de décompter dans les temps de parole. Un titre de Libération (6 mai 2017) a résumé la ligne de ce parti non déclaré : « Faites ce que vous voulez mais votez Macron ».

« Votez Macron », sinon quoi ? Comme en avril 2002, lorsque M. Jean-Marie Le Pen avait fait effraction au second tour, les directions éditoriales savaient impossible la victoire du FN (1). Elles n’en exécutèrent pas moins les figures imposées du chantage moral en jouant sur l’antiracisme sincère qui anime la grande majorité de la population française. « Ni-ni dimanche, Le Pen lundi », prévient la couverture de L’Obs (4 mai). «Ne pas voter Macron, c’est voter Le Pen ! », admoneste Franz-Olivier Giesbert (Le Point, 4 mai). Continuer la lecture de « Un barrage peu en cacher un autre (Monde diplomatique – juin 2017) »